Aller au contenu principal

Réunion publique : la rue Ghesquière ne veut plus être un circuit

Réunion publique : la rue Ghesquière ne veut plus être un circuit

C’est dans les locaux de l’école Parent que se sont retrouvés les riverains de la rue Ghesquière ainsi que ceux de la rue Poincaré et de l’allée des Myosotis. Au centre des échanges, la vitesse excessive....
ghesquière

Entouré de Martine Vandevoorde et de François Patyk, adjoints, mais aussi de techniciens municipaux, Jean-Marc Tellier a écouté des habitants venus avec des propositions.   

La vitesse est une chose, les moyens d’y remédier une autre. La rue Ghesquière est le prolongement d’une route départementale, la RD55 en provenance (ou en direction) de Givenchy-en-Gohelle. La Municipalité n’a donc pas la possibilité de mettre en place des solutions sans en référer au Conseil départemental qui en assure la compétence. Un radar pédagogique avait été mis en place afin de relever la vitesse des véhicules en provenance de Givenchy puis dans l’autre sens. Les résultats des relevés sont riches en enseignements et confortent le sentiment des riverains : Sur une base de près de 5000 passages dans les deux sens, les vitesses enregistrées varient entre 50 et... 123 km/h (pour une vitesse, rappelons le limitée à 50 km/h). Près de 50% des usagers roulent entre 50 et 70 km/h et c’est bien sûr un pourcentage élevé.

La révision du fonctionnement du feu tricolore situé à l’intersection du boulevard Martel, la pose d’une ligne continue sur toute la longueur de la rue Ghesquière, rendre la priorité à droite à la rue Poincaré et l’allée des Myosotis, autant de leviers soulevés par les intervenants, autant de solutions faisables à partir du moment où les services du Département donnent leur feu vert. Jean-Marc Tellier s’est bien sûr à en informer les intéressés dès les réponses tombées.