Aller au contenu Aller à l'accueil plan du site rechercher Aide sur les raccourcis clavier

Accueil > Actualité >


Cérémonie des voeux à la population : Avion continuera d'étonner et de détoner



Comme de tradition, la salle Mouloudji avait fait le plein pour cette cérémonie des voeux. Après la projection d’un film sur le rôle et l’avenir des Services publics, c’est Doris Verdy qui fit immédiatement la transition pour interpréter avec beaucoup de passion -et de talent- "Sans la nommer" de Moustaki. Le temps d’applaudissements nourris et Maurice Biencourt, bien mieux connu sous le nom de Momo, embrayait avec son accordéon pour accompagner un autre film retraçant l’année 2016 dans notre commune. Après cet hommage au cinéma muet, place aux discours avec d’abord celui de l’invitée d’honneur, Valérie Cuvillier la nouvelle maire de Rouvroy récemment élue avec près de 80% face au Front national. Cette élection faisait suite au désistement pour raisons de santé du premier magistrat Jean Haja. "Elle est non seulement la preuve qu’il est possible d’endiguer le Front National, cette extrême droite qui ne dit pas son nom, mais aussi de le battre et le réduire en miettes, lorsqu’on lui oppose des candidats propres, honnêtes, proche de la population et combatifs" ponctuera Jean-Marc Tellier en ouvrant son discours. Preuve est faite que les portes d’Hénin-Beaumont ne sont heureusement pas contagieuses sur le plan électoral...

JPEG - 215.9 ko

En glissant son allocution dans les pas du fameux discours de Martin Luther-King ("J’ai fait un rêve") le maire avionnais s’est pris à rêver qu’on "arrête de s’en prendre au droit du travail et de développer la précarité.... La révolte gronde devant tant d’injustice et d’inhumanité, devant tant d’inégalités, devant tant de misère et de richesses affichées, devant tant de mépris". Et après avoir rendu hommage aux Westeel pour leur combat de poursuivre "j’ai rêvé que le projet déposé par mon camarade, sénateur du Pas-de-Calais Dominique Watrin avec ses collègues du Front de Gauche demandant l’abrogation de la loi El Khomeri-Macron soit votée. Parce que cette loi est une régression sans précédent des droits des travailleurs et des conquêtes sociales de la classe ouvrière. Elle met à mal la justice prudhommale, autorise les licenciements et transforme les travailleurs en main-d’œuvre corvéable parce que majoritairement dans les sondages comme dans la rue et même au Parlement les Français sont contre. Même le candidat Valls trouve que le 49-3 décidément ce n’est pas bien pour la démocratie". Et Jean-Marc Tellier de poursuivre son songe : "Que l’on cesse de convoquer au commissariat comme de vulgaires malfaiteurs des élus qui s’opposent à une expulsion locative, comme si la peur du gendarme pouvait nous effleurer dans pareille circonstance. 26 communes de l’arrondissement de Lens, communistes et socialistes, ont créé un collectif se sont solidarisées de notre action, et plusieurs d’entre elles sont traduites par l’Etat devant le tribunal administratif."

JPEG - 231.4 ko

2017 : toujours étonner et un commissariat renforcé

Et de prévenir la représentante de l’Etat : "Je vous le dis, Madame la Sous-Préfète, en 2017, nous allons continuer à étonner sur cette question qui touche au plus près le quotidien de centaines de personnes en proie à de graves difficultés. Nous avons aussi mené la lutte avec mes collègues de Méricourt, Rouvroy et Drocourt pour que soit maintenu à Avion un commissariat à part entière avec une brigade anti-criminalité. Si nous n’avons pas pu infléchir pour le moment la décision du ministère de l’Intérieur, nous avons obtenu et je vous en donne l’exclusivité l’affectation de nouveaux policiers à Avion."
"L’Enfance, la Jeunesse, l’Enseignement sont importants pour nous. Nous avons construit une nouvelle école maternelle, remis à neuf l’école primaire Joliot-Curie, rénové deux salles de sport dont la salle Gagarine à proximité des écoles du quartier, pour que les jeunes puissent pratiquer la gymnastique et le futsal dans les meilleures conditions, créé à l’école maternelle, l’espace Enfance Iqbal-Masih, du nom d’un jeune pakistanais assassiné parce qu’il a dénoncé le travail des enfants."
"Enfin nous avons fait plus qu’un rêve avec mes collègues de Givenchy et de Vimy : que cesse au plus vite le cauchemar des accidents sur la RN 17. Après quelques péripéties ridicules de la DIR autour d’une histoire de banderole, nous avons obtenu gain de cause de la part de l’Etat et l’engagement que les travaux programmés pour la 2x2 voies débuteraient en juillet 2017. En attendant des mesures de sécurité provisoires doivent être prises par l’Etat.
Elles sont pour le moment insuffisantes puisqu’un accident s’est à nouveau déroulé il y a quelques jours, un choc frontal faisant 5 blessés. Là, nous ne nous laisserons pas endormir par de douces promesses. Nous sommes prêts à envisager de nouvelles actions plus rudes si l’on cherche à nous mener en bateau. Toutes ces colères que nous exprimons, cette volonté farouche de défendre nos services publics et l’avenir de nos communes, ce sont aussi les vôtres, l’engagement permanent des citoyens d’Avion, est essentiel. Vous avez été nombreux à signer des pétitions, à relayer nos combats sur les réseaux sociaux, à venir manifester.... Nous resterons ouverts au dialogue mais prêts à mener l’action à chaque fois que cela est nécessaire. En 2017, nous continuerons sans doute à ne pas être d’accord avec l’Etat, à avoir des discussions parfois vives. Oui en 2017 nous allons continuer à vous étonner."

JPEG - 285.1 ko

Réapprendre à se connaître

Jean-Marc Tellier passe ensuite à ce qui sera l’un des thèmes prioritaires, pour ne pas dire le pari de cette année nouvelle : " Comme Martin Luther King j’ai fait un rêve. D’abord que l’on réapprenne à se connaitre, à se côtoyer, à se parler, à s’entraider, à être solidaire.
Nous lançons un défi à la population, aux bénévoles des associations, au personnel communal, au monde culturel et sportif, aux élus, de faire mieux pour vivre ensemble.
Nous n’organiserons pas de référendum, mais nous faisons le pari qu’il n’est pas besoin de police municipale et de caméra à chaque coin de rue pour se sentir encore mieux vivre dans notre ville. C’est le défi que nous nous lançons pour 2017. De chacun d’entre nous dépend le résultat."
Non sans avoir loué l’investissement du personnel communal et concluant sur un "faisons de cette année 2017, l’année du vivre ensemble" le maire avionnais a honoré deux bénévoles de haut-vol, Emile Dépret et André Wilquin, les deux chevilles ouvrières du Comité d’animation de la République, quasiment un siècle de bénévolat à eux deux. Et cette cérémonie s’est terminée comme elle a commencé, sur les notes du groupe ambulant de Carine Vigny, responsable de l’école d’accordéon, histoire de rendre le verre de l’amitié encore plus convivial.

JPEG - 315.3 ko
PDF - 112.4 ko
Discours de Jean-Marc Tellier lors de la cérémonie des voeux à la population


Enregistrer / Partager

Article au format PDF Enregistrer au format PDF
Partager dans votre réseau


RSS rubrique Afficher le contenu dynamique RSS de Ville d’Avion