Aller au contenu Aller à l'accueil plan du site rechercher Aide sur les raccourcis clavier

Accueil > Actualité >


Catastrophe de la Fosse 7 : le 2 février 1965 est passé, les plaies restent



Inauguré il y a 2 ans déjà, le monument commémorant la catastrophe du 2 février 1965 fut le cadre d’un nouveau pèlerinage du souvenir. Comment oublier cette funeste journée vécue par la population avionnaise et plus particulièrement celle de la Fosse 7 ? Impossible quand au bout du compte un coup de grisou emporte 21 mineurs, laissant derrière eux 41 orphelins.
"Si neuf d’entre eux habitaient Avion, ils étaient issus de la diversité qui longtemps et encore aujourd’hui a fait la richesse de notre ville. Français d’origine mais aussi Polonais, Belges ou Marocains, ils étaient le symbole de la solidarité ouvrière. Au fond de la mine, tout le monde est noir de peau" rappellera Jean-Marc Tellier. Pour sa part, Raymond Frackowiack pour la CGT remontera le temps en recensant les catastrophes minières "qui entre 1823 et le 27 décembre 1974 (la catastrophe de Liévin) firent 1619 victimes et 82 blessés de l’exploitation minière". Non, même 52 ans plus tard, les plaies ne sont pas refermées, tant pour les familles que pour la population.

JPEG - 402 ko


Enregistrer / Partager

Article au format PDF Enregistrer au format PDF
Partager dans votre réseau


RSS rubrique Afficher le contenu dynamique RSS de Ville d’Avion