Aller au contenu Aller à l'accueil plan du site rechercher Aide sur les raccourcis clavier

Accueil > Actualité >


Voeux de la Municipalité : aussi politiques qu'offensifs !



JPEG - 107.2 ko

S’agissant de l’affluence salle Mouloudji, les années passent et se ressemblent puisque comme de tradition, ce sont plusieurs centaines d’Avionnais qui ont répondus présent lors de cette cérémonie de présentation des voeux de la Municipalité.
L’école d’accordéon, notamment sur des airs de Star wars, a assuré l’animation, le temps que le public prenne place. Un film retraçant les temps forts de l’année écoulée dans notre commune permit de revenir sur le thème choisi pour 2017 qui était le vivre ensemble.

JPEG - 61 ko

L’invité d’honneur, le député du Nord Fabien Roussel, n’a pas manqué d’apprécier la foultitude de manifestations et événements ayant marqué la vie avionnaise (on soulignera également la présence -fidèle- de Dominique Watrin, sénateur PCF du Pas-de-Calais).
Celui qui a succédé à l’Amandinois Alain Bocquet à l’Assemblée Nationale insistera notamment sur son amendement déposé devant ses pairs pour le Bassin minier, ses logements et ses zones franches, et ne manquera pas non plus de sortir l’artillerie lourde à l’endroit du président Macron et son gouvernement.

Jean-Marc Tellier qui lui succédera à la tribune ne manquera pas non plus de munitions.

De la gare d’Avion à l’avion du 1er Ministre

"En 2010, un grand monsieur, Stéphane HESSSEL, nous demandait du haut de son grand âge et de son expérience de prendre le relais et de nous indigner face à un monde qui ne tourne plus bien rond. Il nous recommandait de ne pas nous laisser impressionner par l’actuelle dictature des marchés financiers... Aujourd’hui le sentiment qui nous anime 8 ans après est un sentiment de colère et de révolte contre ce monde libéral de plus en plus indigne. Il méprise la planète et son environnement, il écrase les hommes qui y habitent, il réprime ceux qui pensent que l’économie capitaliste n’est pas une science et que l’on peut changer les choses. Eh bien non et nous prouvons chaque jour que « l’Humain d’abord », l’humain au centre de toute chose, est la vraie perspective face au rouleau compresseur libéral.

JPEG - 57.8 ko

Leur économie est mondiale certes mais ses impacts destructeurs sont aussi locaux et là on peut se bouger, on peut agir, et on peut gagner.
J’ai hésité à vous parler du nouveau Président de la République. Et puis c’est finalement incontournable, malgré son côté jeune et sémillant, il représente une vraie caricature des gens de son milieu. Malgré le respect dû à sa fonction, je suis désolé de dire que cela dépasse très souvent le ridicule.
Ainsi Monsieur Macron a décidé de fêter son 40 ème anniversaire à Chambord, sans doute avec Versailles l’un des plus beaux châteaux de notre pays.
Qu’importe qui a payé la sauterie, mais il démontre qu’il a de l’argent, lui. Le symbole est quand même lourd pour un président de la République d’aller se vautrer dans l’un des plus beaux palais des rois de France.
On se demande si pour ses 60 ans il n’ira pas sur la Lune ou sur Mars. On ne sait jamais.

JPEG - 85.3 ko

Et pendant ce temps-là le 1er ministre fait affréter un avion à plus de 300 000 euros pour gagner 2 heures sur son emploi du temps. Une telle somme pour un Avion autant qu’il en fasse don à la ville d’Avion. C’est toujours une question d’Avion mais nous saurons l’utiliser utilement.
Décidément nous ne sommes pas du même monde, nous ne mangeons pas les mêmes rillettes et n’avons pas les mêmes valeurs.
Je pense que Monsieur Macron ne peut pas imaginer que la ville d’Avion existe. Il ne peut pas imaginer un instant que ses habitants sont heureux d’y vivre, bien qu’ils soient nombreux à avoir de gros problèmes à la fin du mois, il ne comprend pas qu’ils sont nombreux à être inquiets pour leur propre avenir et surtout pour ceux de leurs enfants et petits-enfants.
Allez, puisqu’on est sur ce sujet je ne résiste pas à l’envie de vous en dire une autre sur Jupiter au cas où vous ne seriez pas convaincu.
Selon lui, une gare est un lieu où on croise des gens qui réussissent et ceux qui ne sont rien.... Comment mieux résumer l’état d’esprit du triste sire ?...
Lorsque nous descendons d’un train donc nous ne sommes pas dans le camp des ultras riches, ceux dont vous êtes le serviteur zélé Monsieur Macron mais cela ne vous donne pas le droit de nous insulter comme vous le faites
."

JPEG - 93.8 ko

Au pays des idées reçues

"Le code de démolition du Droit du travail, la diminution du pouvoir d’achat pour les salariés mais aussi les retraités avec l’augmentation de la CSG, le flicage des chômeurs tenu comme responsable du chômage. Jusqu’aux modifications du code de la route. C’est vrai qu’aucun avionnais ne sera touché par la suppression de l’impôt sur la fortune. Aucun d’entre eux ne le payait.
Par contre les 100 français les plus riches vont pouvoir bénéficier de 600 000 euros de ristourne grâce à la réforme. C’est le cadeau du Président des riches et donc pas pour vous. Parce que dire que les chômeurs sont des fainéants, que les pauvres profitent bien du système, que les migrants sont des envahisseurs, cela va à l’encontre de la réalité.
Ces idées reçues détruisent l’estime de soi et la confiance en l’autre.
"

JPEG - 108.8 ko

" C’est avec de telles inepties que certains politiciens parviennent à diviser la société et imposent la double peine pour les plus pauvres en les montrant du doigt comme des coupables. Il est vrai que l’on baigne dans le discours sur la réussite et le mérite.
Qui peux croire que faire la manche ça rapporte et c’est facile ? Qui peux croire que les migrants sont à la recherche d’une nouvelle villégiature, que les chômeurs ont juste à se baisser pour ramasser un travail ? Ces préjugés font du mal au vivre ensemble comme le dénonce le Secours Catholique.
Aujourd’hui 40% des personnes pouvant bénéficier du RSA n’en font pas la demande, 1 personne sur 5 n’a aucune ressource. Et pourtant on multiplie les contrôles sur les soit disant fraudeurs aux allocations.
Il faut en finir avec ces idées reçues et ces préjugés qui ne sont pas que des mots, et qui écrasent la société.
Il faut redonner du sens à la redistribution des richesses.
Ils opposent les gens entre eux, ceux qui ont un travail et ceux qui n’en ont pas, ceux qui gagne plus que l’autres, ceux qui sont au RSA qui touchent plus d’avantages qu’un travailleur, les salariés du privé aux fonctionnaires, les retraités aux actifs. La liste peut encore être longue.

JPEG - 85 ko

Rappelant au sujet de l’invité du soir qu’il "n’est pas comme le député FN de la 3ème circonscription, quelqu’un qui est là uniquement pour l’assiette au beurre et ramasser l’oseille en fin de mois" le maire d’Avion regretta le résultat des dernières législatives où l’union de la Gauche fit cruellement défaut : "L’absence d’union est une catastrophe. Elle nous a coûté dans le lensois l’élection à 221 voix près d’un député communiste. Il y a de quoi être en colère quand on voit le résultat de cette division." On se souviendra toutefois que seules Avion et Lens ont empêché le candidat FN de sortir en tête partout au 1er comme au 2e tour.

"Vous défendre c’est être à vos côtés pour la préservation des services publics, pour le maintien d’une trésorerie, pour la présence de la police nationale, pour la construction d’un nouvel EPHAD, pour le développement du centre de secours, pour préserver notre gare menacée de fermeture.
Vous défendre c’est résister ensemble à Enédis (anciennement… on finit par ne plus savoir) qui veux nous imposer de force les compteurs Linky.
Vous défendre c’est combattre pour le droit à la santé en en finissant avec les logiques purement comptables qui poussent à la tarification à l’acte, à l’omniprésence du privé à l’hôpital public avec ses dépassements d’honoraire généralisés, c’est lutter contre la scandaleuse fermeture du service pneumologie à l’hôpital de Lens, c’est améliorer le service des urgences qui menace d’imploser c’est trouver des solutions face à l’état calamiteux de la médecine de ville avec des mois pour obtenir un rendez-vous chez certains spécialistes.
"

JPEG - 103.3 ko

"Vous défendre c’est prendre aussi à bras le corps la question du logement comme Fabien nous l’a expliqué. C’est avec l’emploi la question qui vous touche le plus. Là encore la politique du gouvernement est à côté de la plaque et menace les bailleurs sociaux. Là encore on veut supprimer la proximité. La baisse de l’APL a des conséquences graves et les bailleurs sociaux, s’ils existent encore, auront de plus en plus de difficultés pour répondre à vos demandes et à vos besoins. C’est par contre un grand bonheur pour les marchands de sommeil qui vivent et s’enrichissent sur la misère.
Vous défendre c’est aussi développer les services publics dont nous avons besoin et pas les liquider, c’est défendre notamment les communes, lieux de proximité et liens indispensables entre les citoyens et les institutions.
C’est aussi faire en sorte que les associations puissent résister aux politiques d’austérité. Nous avons toujours été à leurs côtés, parce qu’elles font partie intégrante de la vie de notre ville. Elles permettent aux gens de se rencontrer, d’échanger, d’échanger sur leur passion, de se lier d’amitié. Je veux présenter à leurs dirigeants et leurs bénévoles mes meilleurs vœux dans leur activité et les remercier du fond du cœur.
"
Après l’amer constat de la suppression des emplois aidés "qui commence à se faire sentir dans la commune" Jean-Marc Tellier ne baisse pas la tête pour autant. "Et pendant que ces Messieurs Dames s’amusent là-haut, un chantier-école de personnes en insertion réalise à Avion une maison de la solidarité qui groupera l’ensemble des associations caritatives. Leur travail en ces temps difficiles est remarquable et surtout indispensable. Je tiens à saluer ceux du Secours Populaire, du Secours catholique, des Restos du cœur, de l’association El Fouad. Sachez que vous êtes des gens précieux."

JPEG - 72.6 ko

Gare et développement économique

S’agissant des travaux ("J’ai une très mauvaise nouvelle à vous annoncer : cela va continuer encore pour un bon moment !!!") le maire d’Avion, à l’instar de ses concitoyens, préfère y voir les opportunités plutôt que les inconvénients : "Le parcours du BHNS est en pleine construction et ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver dans les déviations. Moi-même je m’y perds parfois. L’avantage c’est que nous aurons lorsque cela sera fini une bonne partie de notre réseau routier sans nids de poule. L’autre avantage (possible si nous nous y mettons tous ensemble) c’est la gratuité du bus.
Je sais que mon collègue et ami Christian Pedowski est partant pour mener avec les Sallauminois cette action. C’est indispensable si l’on veut changer les habitudes de déplacement. Le problème n’est en rien économique mais bien politique. La gratuité dans le Dunkerquois ou à Aubagne devrait permettre de montrer la justesse de ce combat, d’autant que n’en déplaise à Monsieur Trump il y a vraiment urgence pour l’avenir de la planète de polluer moins. Il faudra aussi avec les usagers et le syndicat des transports travailler sur les transversales pour que chaque quartier soit desservi.
Enfin notre gare est aujourd’hui menacée de fermeture. Il faut m’expliquer pourquoi on dépense des millions d’euros pour faciliter la mobilité des gens et qu’en même temps on ferme une gare empruntée chaque jours par des centaines de personnes, étudiants et salariés. J’ai moi-même pris le train en gare d’Avion chaque jour pendant des années, pour me rendre à Paris. Je sais de quoi je parle.
J’ai juste une chose à leur dire on ne laissera pas faire et si cela se confirme, ils vont en entendre parler.
"

JPEG - 93 ko

"Bref il y a du pain sur la planche et en attendant les travaux vont se poursuivre de longs mois encore pour connaître enfin un grand lifting de notre ville. Nous avons tenu à ce que les habitants des quartiers soient consultés et entendus.
Enfin je veux souligner le décollage économique de la commune sur la zone des 14 avec l’arrivée de la plateforme logistique d’Intermarché et d’autres entreprises liées à la logistique. J’ai visité il y a quelques jours avec monsieur le Sous-Préfet le site. J’avoue que nous avons été particulièrement impressionnés par l’ampleur des travaux. Je ne vais pas vous raconter que sera créé sur ce site des centaines d’emplois, ce serait mentir.
Mais à terme nous ne pouvons qu’espérer des retombées positives pour les habitants de la commune, même si on ne va pas résoudre d’un coup de baguette magique le problème du chômage dans la région."

JPEG - 79 ko

Pour faire de la politique, il faut la frite, pas l’inverse...

"Certains ont fait le choix de ne plus parler de politique, de ne plus parler de leur ville lors des cérémonies de vœux. Eh bien qu’ils se taisent si c’est leur volonté. Sans doute préfèrent-ils créer en catimini des structures nouvelles comme le Pole Métropolitain, véritable usine à gaz coûteuse qui demain sera au service de Macron pour mettre en place sa politique d’austérité.
Avec moi vous êtes habitué comme avec mon prédécesseur Jacques Robitail. Ici on vous dit et redit de s’occuper de ce qui vous regarde et d’être ouvert à ce qui se passe autour de vous en France et dans le monde. Avec Chirac c’était mangez des pommes, avec eux c’est mangez des frites (pas franchement terrible pour celles et ceux au régime)
."

Alain Houriez et Patrick Bleitrach à l’honneur

Après avoir salué la tenue du congrès départemental des sapeurs-pompiers qui réunira des centaines de soldats du feu au mois de juin, les services mis en place pour la population comme celui du Pass Culture permettant l’accès pour les jeunes de 16 à 19 ans, à 2 euros la place, aux spectacles de la saison culturelle et aux films du cinéma Familia, Jean-Marc Tellier se fit un plaisir en guise de conclusion de préciser que "sans doute changera-t-on cette cérémonie un jour mais ici on ne cessera jamais de parler de politique."

L’heure n’était pas encore au verre de l’amitié puisque par l’entremise de Jean Létoquart, 1er adjoint, deux élus avionnais furent mis à l’honneur.

JPEG - 65.6 ko

Récipiendaire de la médaille régionale, départementale et communale échelon or pour ses 35 années de mandat au service des Avionnais, Alain Houriez est le dernier ancien mineur à siéger au conseil municipal. Depuis 1983, l’homme a semé sa légendaire bonne humeur et surtout son altruisme. En 2001 il prend pour délégation le 3e âge qu’il assume toujours.
Patrick Bleitrach affiche un mandat de moins au compteur. Son père Fernand était l’avocat des mineurs face à leurs compagnies et comme le mentionne J. Létoquart "certains de ses confrères l’appelaient parfois ’’l’avocat rouge’’ sans savoir que c’était notre fierté". Bon sang ne saurait mentir, sauf que les compétences de Patrick concernaient les travaux et l’urbanisme. Le visage actuel d’Avion lui doit beaucoup au niveau des grands équipements et il assume encore le poste de président du SIVOM, structure intercommunale qui s’occupe de l’urbanisme et des permis de construire.
Patrick Bleitrach a donc reçu la médaille régionale, départementale et communale échelon vermeil pour ses 30 ans de bons et loyaux services.

JPEG - 72.8 ko

L’intégralité du discours de Jean-Marc Tellier et celui concernant nos deux médaillés sont lisibles ci-dessous.

PDF - 113.2 ko
Discours de Jean Marc Tellier, maire
PDF - 39.7 ko
Discours médaillés


Enregistrer / Partager

Article au format PDF Enregistrer au format PDF
Partager dans votre réseau


RSS rubrique Afficher le contenu dynamique RSS de Ville d’Avion