Aller au contenu Aller à l'accueil plan du site rechercher Aide sur les raccourcis clavier

Accueil > Actualité >


Postes non enseignants, Picasso se rebiffe



Le problème ne remonte pas à hier, en effet la fin d’année s’était soldée par un premier mouvement de réaction des profs, parents et élèves de l’établissement. La suppression d’un poste complet ainsi que le non remplacement d’un demi poste d’assistant d’éducation fut l’un des principaux détonateurs. Et cela signifie que le lycée est obligé de tourner avec deux ou deux surveillants et demi, alors qu’il en faudrait au moins quatre par jour. Une pétition a été envoyée au rectorat après les vacances de Noël.

Les effets pernicieux de la suppression des emplois aidés

Non remplacé également, le poste de secrétaire de direction consécutif à un congé maternité. Plus inquiétant, cela fait huit ans qu’un demi-poste à l’infirmerie est vacant, ce qui oblige le secteur de la vie scolaire à prendre le relais chaque après-midi. Justifié par cette addition de postes non pourvus un premier mouvement de grève fut observé le 19 janvier dernier. Ce lundi, c’est un rassemblement devant l’entrée du lycée -ce qu’on pourrait qualifier de débrayage- qui a été organisé sur le coup de 10h. L’inquiétude qui s’ajoute aux autres est la carence en moyens humains non enseignants. Et la la suppression progressive des contrats aidés qui tend lui aussi à précariser le fonctionnement technique de l’établissement. Des élus avionnais sont venus soutenir le mouvement. Qui en appellera certainement d’autres.

JPEG - 103.1 ko


Enregistrer / Partager

Article au format PDF Enregistrer au format PDF
Partager dans votre réseau


RSS rubrique Afficher le contenu dynamique RSS de Ville d’Avion