Aller au contenu principal

Au Centre social des Cheminots les jeunes apprennent à distinguer le vrai du faux

Au Centre social des Cheminots les jeunes apprennent à distinguer le vrai du faux

Dans un univers où l'information peine à trouver sa légitimité
esj

Infox, fake news, propagande, communication, réseaux sociaux... chaque citoyen doit désormais se dépatouiller pour trouver le chemin d'une information fiable et sourcée dans cette jungle le plus souvent numérique. Et l'actuelle pandémie n'a fait qu'accélérer le besoin de la population d'une information précise et argumentée. Parfois à raison mais le plus souvent à tort, les professionnels de l'information font face à un climat de défiance à l'égard de leur travail, ce dont ils se passeraient bien sachant qu'il leur faut déjà lutter contre l'influence toujours plus envahissante des pseudos experts et autres je-sais-tout (mais surtout rien) qui parasitent la toile et les chaînes de télés. Comment sortir de cette cacophonie médiatique, cette agora numérique s'attachant plus à la forme qu'au fond surtout au niveau de notre jeunesse? 

Le Centre social des Cheminots relève le challenge en portant le Projet Instagram Avenir des Cités/Centres. Cette initiative s'adresse aux jeunes d'Avion mais aussi de Sallaumines et Harnes pour les éduquer aux médias.

Partie prenante dans ce projet, l'Ecole Supérieure de Journalisme (ESJ) de Lille a détaché une intervenante (Camille Bronchart, journaliste dans un grand quotidien régional) pour animer les sept séances programmées. Les jeunes participants ont d'abord répondu à un questionnaire concocté par l'ESJ afin de savoir comment déterminer les fake news des vraies informations. Ensuite il s'agit de savoir comment se construit une information, trouver sa source, déterminer son exploitation, en s'appuyant notamment sur la fameuse règle des 5 W (qui, quoi, où, quand, pourquoi) et enfin acquérir les bases de l'écriture journalistique. Vaste programme si on y ajoute les spécificités rédactionnelles propres à la presse écrite, radiophonique, télévisuelle et bien sûr des nouveaux supports numériques.

Ces principes de base digérés ces jeunes (majoritairement collégiens ou issus du Centre Animation Jeunesse*) créeront un compte Instagram afin d'y promouvoir la culture de notre territoire. L'un des objectifs est bien sûr de créer ou révéler des vocations dans les métiers de l'information. Une visite de l'ESJ est d'ailleurs prévue fin décembre lorsque le cycle sera bouclé.

*Le CAJ d'Avion avait déjà monté ce type de projet l'an dernier